The current Bet365 opening offer for new customers is market-leading bet365 mobile app You can get a free bet right now when you open an account.

Respect du verdict des urnes et la transition, présence de tous les chefs d’État a l’investiture de Barrow… la cedeao «accule» Jammeh

   La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) renforce la pression sur le président Yahya Jammeh pour la sortie de la crise post-électorale en  Gambie. A l’issue de la 50e session ordinaire de la Conférence des  chefs d’Etat et de Gouvernement,  tenue le  17  décembre à Abuja (Nigéria), la CEDEAO met en garde Jammeh, invité à accepter le verdict des urnes et s’abstenir de tout acte de nature à compromettre la transition et le transfert pacifique du pouvoir, le 19 janvier prochain, au président élu Adama Barrow. La CEDEAO s’est également engagée à diverses autres mesures destinées en fin de compte à tourner définitivement la page Jammeh.

 

«La Conférence  lance un appel au président Yahya Jammeh pour  qu’il accepte le verdict des urnes et s’abstienne de tout acte de nature à compromettre la transition et le transfert pacifique du pouvoir au président élu» par le peuple gambien, Adama Barrow. C’est la Conférence des  chefs d’Etat et de Gouvernement de la  Communauté Economique  des  Etats de l’Afrique  de l’Ouest (CEDEAO), qui presse ainsi l’ex-homme fort de Banjul (Gambie) de quitter le pouvoir au plus tard le 19 janvier prochain, jour de prise de fonction du nouveau président élu. 

 

 
 
Dans le communiqué final de la 50e session ordinaire de cette Conférence, tenue le samedi 17  décembre 2016  à Abuja,  en République  Fédérale  du Nigeria, sur la situation en Gambie, entre autres sujets débattus, les Chefs d’Etat et de Gouvernement sont convenus de «Maintenir le résultat de l’élection du 1er décembre 2016 en République de Gambie» et de «Garantir la sécurité et la protection du Président-élu, M. Adama Barrow». Qui plus est, «La Conférence prendra toutes les actions  nécessaires  pour faire  appliquer les résultats des élections du 1er décembre 2016», annonce le document final.
 
En outre, il a été décidé lors de ce conclave que «tous les Chefs d’Etat assisteront à l’investiture du président élu Adama Barrow, qui prêtera serment le 19 janvier 2017, conformément aux dispositions de la Constitution gambienne». En attendant, la CEDEAO appelle «le gouvernement et les partis de la Coalition à faire preuve de retenue, afin de préserver l’unité nationale; respecter la volonté exprimée par le peuple gambien, le 1er décembre 2016  soit respectée».
 
BUHARI ET DRAMANI MAHAMA POUR RAISONNER JAMMEH
 
D’ailleurs, Muhammadu Buhari, président et Commandant en chef des Forces armées de la République fédérale du Nigeria servira de Médiateur en Gambie, alors que John Dramani Mahama, président de la République du Ghana, en sera le co-président. Et le processus de médiation sera conduit suivant les termes de référence approuvés par la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement, précise-t-on dans le document. Mieux, la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO demande à l’Union Africaine et aux Nations Unies «d’avaliser les décisions prises sur la situation en Gambie et leur appui aux efforts de médiation de la CEDEAO, ainsi que toute forme d’assistance technique nécessaire». Aussi la Conférence encourage-t-elle toutes les parties prenantes, à l’intérieur et à l’extérieur de la  Gambie, «à faire  preuve de retenue, à respecter l’Etat  de droit  et à assurer une transition pacifique du pouvoir. Elle exhorte les forces de défense et de sécurité gambiennes à exercer leur mandat de façon républicaine et assurer la protection des personnes et des biens».
 
Les chefs d’Etat, en conclave à Abuja, ont tenu enfin à féliciter la présidente du Libéria Ellen Johnson-Sirleaf pour  l’efficacité avec laquelle  elle  a géré la  situation  en Gambie  et les fortes positions exprimées au nom de la Conférence de la CEDEAO. Cette dernière salue également l’initiative du déploiement de la Mission de Haut niveau des Chefs d’Etat composée de Mme  Ellen   Johnson  Sirleaf du Libéria, Muhammadu Buhari du Nigéria, Ernest Bai Koroma de Sierra Leone, et John Dramani Mahama du  Ghana, qui  s’est  rendue le  13  décembre dernier à Banjul, pour faire le point de la situation politique avec l’ensemble des parties prenantes impliquées.
 
SOURCE: http://www.sudonline.sn/la-cedeao-accule-jammeh_a_32685.html

Ajouter un Commentaire

Forum SENETOILE NEWS:  Vous pouvez poster librement vos commentaires sur les sujets qui vous interpellent. Cependant, merci d'éviter les attaques à caractère personnel et diffamatoire. Nous souhaitons une bonne utilisation de ce service. Merci de votre compréhension


Code de sécurité
Rafraîchir

NO COMMENT!

media/k2/items/src/874c62cff67e35f6c2ebb195c4d06aee.jpg

Lutte contre la "Françafrique" : Kémi Séba brûle un billet de 5000 francs CFA publiquement, les ...

media/k2/items/src/c6382ecc548febcf9702b41806693739.jpg

Assane Diouf : "Ils ont dit qu'ils vont m'amener en prison"

media/k2/items/src/0543cfa115dbb1042b5ee8329bf74353.jpg

Affaire Assane Diouf : Les incongruités d’une arrestation pour terrorisme commanditée par le Sénégal

media/k2/items/src/90b099de27185a950237991ff2a3ceff.jpg

BNDE : Yérim Sow réclame 12 milliards Fcfa à Macky

Recherche - ARCHIVES

LA UNE DES MEDIAS

Le Sénégal, toute l'actualité nationale et internationale

Voir les autres videos
Watch the video

Les Blogs en Vedette

Actualité en régions

Plus d'articles

Business Newswire

Plus d'articles